sortie novembre 2015

Notre sortie du samedi 14 novembre 2015
La Possession - La Grande Chaloupe - St Bernard - La Grand chaloupe
(Compostelle péi étapes 48  & 49 page78)

            Un départ prévu et réalisé à 7 H précises c'est bien !

            Direction depuis la Mairie de la Possession le chemin des Anglais jusqu'à La Grande Chaloupe.

            De fait, Jean Pierre en fin connaisseur de la marche nous informe que partir depuis la mairie ça rallonge, mais que pour bon nombre d'entre nous, un petit échauffement avant la montée et les pavés c'est plus sûr.

Bref, nous longeons l'ancienne RN jusqu'au rond-point de la route de La Montagne et trouvons facilement le début du chemin.

            Heureusement qu'il est tôt et que le soleil n'abuse pas trop, car la montée est rude pour les jambes.

            Des pavés, des pavés et toujours des pavés.

            Quelques arrêts (petites pauses ravitaillements) avec des vues splendides sur le vaste océan Indien.

            Comme toujours la quinzaine de pèlerins marcheurs que nous sommes papotons, échangeons, critiquons… les oreilles des uns et des autres doivent siffler, mais c'est ainsi que la colonne progresse dans la bonne humeur.

            Enfin des marcheurs pas tout à fait enjoués, car nous sommes chagrin ; dans la nuit se sont déroulés de multiples attentats à Paris et le bilan des pertes humaines est énorme.

            Après moins de deux heures de montée puis descente puis remontée aussi sévère, nous entendons les bruits du chantier de la Grande Chaloupe et commençons notre atterrissage, toujours sur des pavés, jusqu'à l'ancienne gare de La Grande Chaloupe qui abrite l'autorail « longtemps »qui bientôt reprendra du service vers la Possession.

            Arrivés vers 10 h il est encore tôt pour le repas de midi, quelques-uns souhaitent profiter pour visiter longuement Le Lazaret (ils ne le regretteront pas, c'est une magnifique histoire des engagés à l'île de La Réunion sur un siècle)  mais la majorité des marcheurs se dirige sur l'autre partie du chemin des Anglais vers St Bernard…..

                                                                                                                      Dominique M

            Poursuite de la marche, ou arrêt au terminus prévu pour ce jour ?

            Il est environ 10 h. Trop tôt pour partager le repas de midi… et, le chemin poursuit sa montée afin de franchir la montagne ; il est là, devant.

Deux groupes se constituent :

            - arrêt repos, et visite de ce lieu touristique pour les uns,

             - mais, plus nombreux sont ceux qui se sentent en jambe !! .....On continue !

            Après un arrêt rafraîchissant à l’ombre d’un manguier centenaire (?) de la vieille gare, se ressourcer en eau, déguster un régal de jus de mangues mises gracieusement à notre portée, quelqu'un se prenant même pour chef de train, grimpe dans la chaudière du petit train longtemps… non ! mais il ne s’agit pas de cela !

            La montagne est là… et derrière Saint-Denis.

            Sans se prendre pour des flibustiers, ou pour de quelconques aventureux soldats anglais, nous voilà, p’tits pas, p’tits pas à l’assaut de la montagne.

            Les moellons sont toujours autant déchaussés, et épousent exactement le flanc de la montagne.

            Quelques lacets, sans doute imposés par le terrain accidenté, sinon droit devant… et ça grimpe, ça grimpe toujours, jusqu’à l’arrêt prévu : - à la barrière, avant le village de St Bernard.

            La chance est avec nous : Dame Nature, dans sa bienveillance, nous épargne des brûlures de notre soleil ; et nous gratifie de l’ombre bienvenue de fiers tamarins aux abondantes gousses riches en vitamine. Cependant qu’un tout petit vent rafraîchissant nous invite à poursuivre.

            Et, nous grimpons, encore et encore. Non pas jusqu’au  village ; son approche s’avère bien suffisante pour aujourd’hui.

            Du reste, certains d’entre nous au 3/4 de l’arrivée décident d’en avoir fait assez pour aujourd’hui !

            Les plus « montagnards » continuent jusqu’à l’objectif fixé :— la voilà, au loin d’une côte, après une bien bonne montée, entrecoupée d’arrêts de reprise de souffle, photos, ou pour admirer le paysage en bas, sur la côte….Et, toujours avec une pensée de gratitude pour tous ceux qui ont trimé à la construction de cette chaussée.

            D’ailleurs, un panneau nous invite à une prière pour eux ; et, nous entendons, de loin, monter les vrombissements des engins qui construisent une nouvelle route, afin de contourner cette montagne. La question de la liaison de l’ouest au nord de l’île est donc, toujours d’actualité.

            Un peu plus haut, un panneau nous signale notre entrée dans le Parc National.

            Nous terminons sur une route de pleine terre, qui soulage nos chevilles des gambades sur les crêtes des rochers ; ce qu’il faudra bien reprendre pour retourner vers les autres.

            De la concentration, S.V.P. il ne s’agit pas d’atterrir à plat sur ces fameux moellons centenaires, malgré tout le respect que nous leur accordons !

            Un bon pique-nique enrichi  d’un jus de fruit de l’un, de vin, puis de chocolats, gâteau, confiture... ; des autres nous réconfortent. Et, nous pensons déjà à la prochaine marche, et à la suite du parcours de ce fameux chemin Crémont.

            Dur ! mais, attachant.

            Vers midi et demi tous se retrouvent et nous posons nos plats en commun à proximité du Lazaret.

            Pour mettre l'eau à la bouche des absents sachez que papaye confite, jacques frais, tarte salée, chocolat, gâteau à l'orange, jus de fruit, vins et café ont circulé à l'envi….

            La Présidente rappelle l'AG de l'ARCC début décembre et encaisse les réservations pour le repas prévu.

            Encore une bonne journée de convivialité bien vite passée, et... à la prochaine !

           

                                                                                                                                              Aurore  D